A l'attaque !·Allez les jeunes !·Enseignement supérieur·Formation·Pour mes étudiants

Comment on a appris le nombre, quand on était petit

Comment on a appris le nombre, quand on était petit, c’est très important, et surtout cela conditionne la façon dont on l’exprime, dont on l’explique et dont on le transmet une fois adulte. Je le vois avec mes étudiants professeurs des écoles. Ils se préparent au concours, et ils travaillent dur. Certains m’impressionnent, même, par l’énergie qu’ils déploient. Ils apprennent, répètent, s’entraînent. Et pourtant, leurs représentations mentales sont impactées par l’enseignement qu’ils ont reçu, tout petit. Les déconstruire leur est difficile : il faut d’abord prendre conscience de ce qu’ils ont en tête, puis comprendre pourquoi ce n’est pas forcément la bonne voie d’apprentissage, et enfin reconstruire, en luttant contre les automatismes de langage, acquis depuis presque vingt ans.

Lorsque par exemple nous parlons nombre décimal, mes étudiants savent ce que j’attends d’eux : la virgule ne se déplace pas, le nombre décimal n’est pas la concaténation de deux entiers, un nombre décimal est une fraction décimale, entre autres. Et pourtant. Ils me disent bien tout cela, mais ils me disent aussi que multiplier par dix, c’est ajouter au nombre une dizaine, que la virgule est restée bloquée, qu’on ajoute et qu’on enlève des zéros, qu’on fait apparaître et disparaître la virgule. Ils me disent parfois qu’un chiffre a trop de nombres, que la partie décimale est la partie entière de droite.

Virgule 2.png

Évidemment, aucun d’entre eux ne me dit tout ça en bloc. Tous me disent des choses justes, soignées, réfléchies. Et puis à un moment donné, lorsqu’ils se relâchent un peu ou cherchent vraiment à m’expliquer quelque chose avec ferveur, hop, le naturel reprend le dessus. Et c’est leur vision d’enfant qui parle.

Je les comprends, car après des années à enseigner en lycée j’ai dû moi aussi déconstruire tout un tas de choses pour enseigner en collège. J’ai été formée, accompagnée et cela m’a pris des années. Mais pour des professeurs des écoles, cela me semble encore plus compliqué : la formation continue est difficile à organiser pour les PE, car les remplacements sont un casse-tête (il n’y a pas de vie scolaire, à l’école. on n’a pas de permanence et de surveillants), et les PE doivent se former à toutes les autres disciplines en même temps. Comment hiérarchiser tout cela ?

Car il n’y aura que lorsque les enfants auront pris correctement que les adultes expliqueront correctement de façon naturelle. Et nous n’y sommes pas.

Capture d’écran 2017-12-29 à 16.44.04.png

Sur Educastream

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s