Actualité·Allez les jeunes !·Chez les élèves·Quel beau métier

Mon conte de Noël

Certaines semaines sont plus dures que d’autres, c’est normal. Mais tout de même, parfois on se prend de sacrées baffes. Heureusement, il y a les élèves. Même les anciens.

En sortant du collège, un grand gaillard se plante devant moi, tout sourire. Immédiatement, je reconnais « le petit B. », sauf qu’il n’est plus du tout petit. Mais il a toujours ses petites tâches de rousseur, ce regard tout gentil et un peu surpris en permanence. La dernière fois que je l’ai vu, c’était lorsqu’il était en cinquième. Il avait ensuite quitté d’établissement. Là, il m’explique qu’il venait me voir. Il me présente sa copine, une jolie jeune fille à l’air tout aussi gentil que lui. Il m’explique, alors que j’essaie de compter les années, qu’il a eu un bac pro, avec une mention, qu’il a trouvé du boulot, qu’il est « tranquille ». La dernière fois, il était en foyer d’enfants. Aujourd’hui, il a le sien, de foyer.

Je suis vraiment heureuse de le revoir, le petit B. Je lui dis, je lui dis comme cela me fait plaisir qu’il soit passé me voir. Il me dit qu’il y a pensé, parce que c’est bientôt Noël, et il me demande si je souviens de ce que j’avais fait pour lui à Noël. Evidemment, je me souviens : B. m’avait expliqué qu’il était triste d’être seul pour Noël, au foyer, alors que la plupart des enfants repartaient dans leur famille pour ce moment-là.Il m’avait touchée, et j’avais senti une vraie, vraie solitude. Rentrée à la maison, j’en avais parlé à mon mari, qui m’avait dit que non, on n’allait pas prendre B. à la maison pour Noël… Nous étions alors allés lui acheter une BD, ni difficile, car B. n’était pas très bon lecteur, ni facile, car B. devait et pouvait progresser. Une BD qui puisse peut-être l’aider, l’amuser, le toucher lui aussi.

Et là paf, que fait mon grand petit B. ? Il me ressort le Calvin et Hobbes. Il l’ouvre et me montre le message que j’avais écrit dedans.

Tu sais, B., là c’est toi qui m’a aidée. Les vicissitudes de ma semaine m’ont paru dérisoires d’un coup.

4357372_5_924d_calvin-et-hobbes-de-bill-watterson_e3e91dfebb07842694002e0843a266b6.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s