A l'attaque !·Actualité·Chez les chercheurs·L'éducnat·Tous ensemble !

« La bombe à retardement des compétences »

Un ami m’a signalé cet article, dans La Tribune.fr. Pour un enseignant, c’est un titre accrocheur, qui réjouit ou fait froid dans le dos, mais qui fait réagir. Et pourtant, il n’est pas du tout question ici des compétences telles que nous les entendons professionnellement. Ahaaahaaa, avouez que vous vous êtes fait avoir.

Capture d’écran 2017-10-08 à 15.26.02.png

L’auteur de cet article, Vikas Pota (directeur général de la Varkey Foundation, « un organisme philanthropique à but non lucratif créé par Sunny Varkey, qui travaille à construire un avenir dans lequel un enseignement de qualité sera à la portée de chacun »), s’inquiète : « le système éducatif a fort à faire pour créer une population de jeunes plus actifs, compétents et flexibles. » Elles sont là, les compétences du titre.

Et monsieur Pota s’inquiète :

  • Les dépenses de la France sont inférieures à la moyenne par élève dans l’éducation primaire ;
  • La part des dépenses consacrées à l’éducation par rapport aux dépenses totales n’est pas folichonne ;
  • Il existe relativement peu de dépenses ou de financement privé consacrés à l’éducation française
  • Le nombre d’enfants par classe en France a légèrement augmenté ces dernières années, alors qu’en moyenne dans l’OCDE, il a légèrement diminué.
  • Le nombre d’enseignants par classe en France est bien inférieur à la moyenne de l’OCDE.
  • Même si le salaire des enseignants est légèrement plus élevé que la moyenne de l’OCDE par rapport à celui de travailleurs d’instruction similaire, les salaires de départ de chaque type d’enseignant étaient moins importants que la moyenne de l’OCDE.

 » L’image globale dépeinte par ces marqueurs est que l’éducation n’est pas prioritaire. (…) Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’enseignement n’est pas particulièrement valorisé par la population dans son ensemble (…) (en 2013 le statut des enseignants en France était légèrement inférieur à la valeur médiane dans les pays examinés) »

 » Il est impossible de créer un excellent système éducatif sans des enseignants motivés, correctement formés et récompensés de manière juste. Pour que la France réussisse dans un monde automatisé et relève le défi qui s’y rattache, elle aura besoin de capital humain. C’est la manière dont elle traite ses enseignants qui déterminera, à terme, si le pays pourra surmonter les difficultés à venir. »

Hé bin c’est pas gagné.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s