A l'attaque !·Actualité·Lire·Réformes·scandale·Tous ensemble !

Au ras des pâquerettes

Sur le Figaro.fr, un article du 10 septembre est consacré à Élisabeth Lévy, journaliste et directrice de la rédaction de Causeur. Son dernier numéro est consacré à la rentrée, avec notamment un débat entre Jean-Michel Blanquer et Natacha Polony. Le Figaro en rajoute donc une couche, en interviewant la journaliste, qui s’engage explicitement en faveur de monsieur Blanquer. Ce qui est certes son droit. Elle s’engage POUR monsieur Blanquer et CONTRE madame Vallaud-Belkacem. Comme si forcément il fallait opposer les ministres successifs, quitte à tout caricaturer : il y aurait un « style Blanquer » et un « style Vallaud-Belkacem », réduisant l’un et l’autre à une étiquette. Ah non, pardon, summum de la condescendance : l’homme mérite son nom de famille mais elle désigne la femme par son prénom.

Capture d’écran 2017-09-12 à 18.19.05.png

Madame Lévy s’appuie donc sur Alain Finkelkraut, utilise d’abord le champ lexical du complot et de la catastrophe pour dresser un bilan sans jamais l’étayer : piètre état, dramatiquement bas, gigantesque tricherie, honteusement, arnaque, décourager, faire miroiter, inventions fumeuses, destructeur, déni, refus, désastre, renoncer, réforme scélérate, vexer. C’est vrai que le bilan actuel du système éducatif n’est pas brillant, par ailleurs. Mais on peut en parler en argumentant et avec nuances plutôt que d’agiter des chiffons tout rouges. Là, c’est creux.

Ensuite, elle présente monsieur Blanquer : rompre avec l’égalitarisme, réinstaurer l’autorité, faire chanter la Marseillaise, le latin et le grec ont été rétablis, de même que les classes bi-langues, retour de la possibilité du redoublement, la méthode syllabique, etc.

Un peu plus loin :  » Bien sûr, il reste beaucoup de «pédagos» à des postes clés« ,  avec en illustration des tournures effectivement absurdes. Mais encore une fois, le fait d’utiliser le mot « pédago » comme une insulte est pour moi l’équivalent de celui d’utiliser « intello » comme une insulte. Oui, je suis intello car j’accorde de l’importance à la réflexion. Oui, je suis une pédago car j’accorde de l’importance à la pédagogie. Pas pour m’amuser, pas pour suivre une mode, mais pour faire réussir mes élèves. Cependant, madame Lévy, sur une remarque du journaliste du Figaro, reconnaît que « les mots dans cette affaire sont piégés« . Et elle enchaîne : « Dans la querelle de l’école, les adversaires des républicains ont été baptisés «pédagogistes» ou «pédagos», ce qui donne l’impression que les uns veulent s’occuper des savoirs et les autres des méthodes – «démagos» aurait été plus adapté. Ces «pédagos» sont les tenants d’une certaine ligne pédagogique et ils ont réussi à accréditer l’idée que tous les autres se fichaient de la façon de transmettre. Ce qui est évidemment faux. » Décidément, nous ne comprenons rien de la même façon, madame Lévy et moi. Mais tant de volonté de catégoriser brutalement, de caricaturer, me stupéfie tout de même encore. Par la méchanceté teigneuse, même, presque infantile : au sujet de madame Vallaud-Belkacem : « oui, comme Alain Finkielkraut, j’ai été enchantée par sa grimace le jour de la passation des pouvoirs« .

Je vous laisse découvrir la suite. Suivent des commentaires, je n’ai pas tout lu : certains reflètent une pensée si courte, une volonté de ne pas réfléchir mais d’entretenir des clichés démagogues et atterrants, que j’ai abrégé pour ménager mes nerfs.

PS : après avoir lu cet article, je suis tombée sur un autre, sur Mediapart. Christophe Chartreux m’a remis du baume au coeur. À supposer que j’en avais besoin : il en faut plus pour m’abattre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s