ça m'énerve·Lire·Réformes

Une calculatrice n’a jamais remplacé un cerveau au bac

Sur le blog Ingenuingénieur, Guillaume Ouattara propose un article sur les calculatrices et le bac. Pour rappel, à partir de la session de juin 2018, seules les calculatrices «non programmables sans mémoire alphanumérique» et celles «avec mémoire alphanumérique et/ou avec écran graphique qui disposent d’une fonctionnalité mode examen» seront autorisées lors des épreuves du baccalauréat. L’activation du mode examen, visible grâce à une led clignotante, entraînera «la neutralisation temporaire de l’accès à la mémoire de la calculatrice ou l’effacement définitif de cette mémoire». Une aubaine pour les fabricants de calculatrices, un coup dur pour les familles de plusieurs enfants qui espéraient recycler le matériel des aînés.

Guillaume Ouatera écrit :  » L’objectif de cette réforme semble clair : empêcher les élèves de stocker des programmes de pompe dans leur calculette en vue des épreuves du bac. (…) Pourtant, cette décision radicale du gouvernement me paraît hautement contre-productive. »

Et il développe son argumentaire en quelques points :

  1. Les programmes de triche n’ont AUCUN impact sur les notes des candidats
  2. C’est une décision facilement contournable
  3. Une sélection par l’argent
  4. Lobby, vous avez dit lobby ?

Je vous invite à aller lire l’article pour connaître les détail de l’argumentaire. Globalement, je suis d’accord :

  1. Avoir ses formules dans la calculatrice permet aux candidats tout stressés d’ailler rechercher une connaissance bancale. Mais s’ils n’ont pas travaillé dans l’année, ce n’est pas accéder à une forme dans ce genre :

Capture d_écran 2017-06-11 à 18.24.56

qui les aidera, car ils ne sauront pas l’utiliser. Je ne dirais pas, pour ma part, que cela n’a aucun impact sur les notes : certains candidats peuvent sans doute se tirer d’un mauvais pas grâce à un coup de pouce prévu dans la calculatrice. Mais cela doit être très marginal. En revanche, le fait d’entrer ses formules dans sa calculatrice a deux effets positifs : les avoir vues au moins une fois ou les réviser, selon les cas, et trier les connaissances pour en extraire celles qui sont les plus importantes, ce qui n’est pas rien et exige de réfléchir.

Enfin, sur ce point, permettez-moi de faire mon ancien combattant et un coup de « c’était mieux avant », en regrettant le formulaire que l’on distribuait au bac, avec le sujet, il y a quinze ans (?). Au moins tous les candidats étaient à pied d’égalité, et avoir ce formulaire ne dispensait ni de réfléchir, ni même d’avoir appris au cours des années de lycée. Car pour bien faire des mathématiques, il faut avoir réfléchi, appris, compris, automatisé, mais si l’on n’a pas fait tout ça avant, ce n’est certainement pas un formulaire qui va nous sortir de l’embarras.

    2. C’est clair : que ce soient les constructeurs ou les lycéens, et pour des motivations différentes, on peut leur faire confiance pour trouver un moyen de contourner. Ils sont très très astucieux, les jeunes, quand il s’agit de passer sous le grillage. Et ils sont pleins de ressources, les constructeurs, quand il s’agit de gagner de l’argent.

    3. Du coup, oui, voir le point ci-dessus. Et en plus comme je l’écrivait en début d’article, exit la réutilisation des calculatrices familiales. Tout le monde ne peut pas acheter une calculatrice à 60€. C’est vraiment profondément injuste.

    4. En effet. Ca fait au moins de gens qui sont satisfaits par cette mesure.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Une calculatrice n’a jamais remplacé un cerveau au bac »

  1. Les mathématiques ou autres physiques ne devrait pas se limiter à l’apprentissage de formule. J’imagine que les chercheurs dans ces disciplines ne connaissent pas tout et vont chercher ce dont ils ont besoin en temps voulu.
    Encore une histoire d’argent j’imagine.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s