A l'attaque !·Allez les jeunes !·Chez les collègues·Enseignement·Evaluer·Formation·I'm not dead·Je suis fan·Pour mes étudiants

ESPE-M2MEEF-S4-UE42

L’Education Nationale est un haut-lieu du jargon et des acronymes. Même avec plus de vingt ans d’ancienneté, il arrive qu’on ne comprenne rien de rien. Mais au sein de l’Education Nationale, l’ESPE a un super pouvoir acronymique. Je crois que j’ai mis deux ans à comprendre. Heureusement j’ai toujours su ce que je devais enseigner, à qui, quand où et comment, mais le reste s’enfonçait dans un brouillard opaque, en grande partie à cause d’éléments tels que les acronymes.

En tout cas, maintenant, je maîtrise. Je parle l’ESPE couramment. Et sans accent.

Mardi, j’anime une journée entière de ça : M2MEEF-S4-UE42. En fait, cela signifie que j’évalue des présentations orales de stagiaires (qui ont donc obtenu le concours, ont deux ou trois classes en responsabilité et suivent en parallèle une formation professionnelle, et espèrent bien être titularisés en fin d’année pour voler de leurs propres ailes). Ces présentations s’appuient sur des dossiers qu’ils ont constitués, présentant des mises en activités d’élèves, de l’entrée de la seconde à la sortie de la terminale, et analysant ces tâches.

imagesIls sont seize, mes étudiants. Ils ont rendu chacun 7 à 9 tâches, et donc aussi 7 à 9 fiches d’analyse. Je n’ai pas envie de compter, mais ça veut dire que j’en ai lu, aujourd’hui, des mots.

J’ai tout lu. Tout. Aujourd’hui, là, pouf. Attentivement, en plus, en essayant de me mettre à la place de chacun de ces stagiaires. Parce qu’en plus, je commence à bien les connaître, et ils ont tous une personnalité à part. Aucun ne ressemble à l’autre. Et avant de tout lire, je venais de corriger cinq paquets de copies en deux jours. D’ailleurs il m’en reste trois.

Alors j’ai deux remarques, avant d’aller fêter ça avec un petit apéro :

  1. Mon cerveau, il est tout fondu
  2. Ils sont forts, mes étudiants. C’est bien, ce qu’ils ont produit. Pour certains, mon fils aurait même dit, il y a 12 ou 13 ans, que ça craque la pépette. C’est dire.

Bon. Pour aujourd’hui, j’en ai assez fait.

Et demain, je corrige les trois paquets de copies qui me restent.

image

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s