A l'attaque !·Chez les chercheurs·Education·Enseignement·Evaluer·Evénement·Formation·Je suis fan·Message·Quel beau métier·Tous ensemble !

Boire du petit lait par les oreilles

Propos de chercheurs, entendus hier et aujourd’hui, tout en vrac :

  • La recherche n’est rien sans le terrain. Et le terrain, ben sans la recherche ce serait moins bien.
  • Les valeurs et les postures de l’enseignant sont étroitement liées.
  • L’enseignant doit absolument faire comprendre aux élèves qu’ils sont à l’école pour apprendre, et cela ne va pas de soi ; il faut les accompagner là-dessus. Il doit même faire comprendre que les savoirs à acquérir sont complexes.
  • L’école transforme toutes les manières différentes d’être des enfants en différences.
  • On ne peut pas penser la différenciation pédagogique à l’heure des compétences comme on la pensait au temps des objectifs.
  • Certains enseignants ont tendance à penser que les difficultés des élèves sont dues à un manque de connaissance. mais il faut plutôt s’interroger sur la raison de ce manque de connaissance. Ce n’est pas une cause, mais une conséquence de quelque chose de plus important.
  • Un enseignant peut intervenir sur des difficultés, pas sur des troubles.
  • Le cours magistral n’est nécessaire qu’à toute petite dose, et au bon moment.
  • Les manuels ne donnent pas les outils pour aider les enseignants à construire des outils de classe.
  • « Combler des lacunes » n’est pas une pratique efficace, particulièrement pour les élèves en difficultés. Ils ne peuvent ni se mettre en projet, ni anticiper.
  • L’école existe parce que les apprentissages implicites, naturels, ne suffisent pas, dans la vie.
  • L’hétérogénéité à l’intérieur d’un même individu est mille fois plus grande que l’hétérogénéité entre deux individus.
  • Les notes ne disent pas ce qui est ok dans l’activité, ce qui ne l’est pas, ce qui est en progrès. Et une appréciation le fait un peu, mais de façon très incomplète et ponctuelle.
  • On a besoin d’un changement culturel des enseignants. Mais comment on fait, comment la bureaucratie peut l’obtenir, telle qu’elle est ?

Et mon top 3 :

  • RIEN ne va de soi. Les enseignants doivent toujours avoir cela en tête.
  • Ensemble, on est plus intelligents.
  • On n’apprend pas aux élèves, on leur enseigne. Ce sont les élèves qui apprennent.

Bon, demain, dernière ligne droite : l’écriture finale des recommandations. Nous avons commencé, mais le développement reste à faire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s