Au collège·Chez les élèves·Cinquième·Compétences·Dans les copies·En classe·Evaluer

Comment les élèves apprécient le travail de leurs pairs

Après la dernière évaluation de cinquième, j’ai mitonné une copie-réponse à partir de solutions d’élèves. Je l’ai proposée aux élèves, par groupes. Ils avaient pour consigne de corriger la copie et de remplir une feuille d’analyse.

capture-decran-2017-02-22-a-18-00-58J’avais déjà procédé ainsi les années précédentes, mais là j’ai essayé d’éviter quelques écueils qui rendaient le travail moins productif que ce que je souhaitais, à cause de bêtes éléments de surface :

  • D’abord, j’ai constitué les groupes en fonction des compétences que j’avais repérées dans leurs copies : dans chaque groupe un  élève avait particulièrement bien répondu à une des questions, et n’avait pas compris un autre point. Les groupes étaient hétérogènes du point de vue des qualités rédactionnelles mises en oeuvre sur cette évaluation, et j’ai cassé les binômes habitués à travailler ensemble ;
  • Ensuite, chaque groupe n’avait pas tout à corriger. Ceux qui sont allés vite ont pu corriger d’autres exercices, de leur choix. Mais j’avais défini mes priorités, et en tout plusieurs groupes avaient corrigé chaque exercice, pour permettre une reprise en commun tous ensemble, avec un débat possible ;
  • J’ai réécrit les solutions des élèves moi-même, pour éviter que les correcteurs ne cherchent « qui c’est qui a écrit ça ??? » ;
  • J’ai proposé des réponses franchement inexactes, d’autres pas très claires, d’autres exactes mais peu ou mal justifiées, et certaines tout à fait justes. Histoire que les élèves soient obligés de réfléchir à la véracité des propositions de leurs camarades ;
  • Dans chaque groupe il fallait se répartir quatre rôles : l’orateur qui ensuite sera capable d’expliquer à l’oral, l’ambassadeur qui peut demander de l’aide aux ambassadeurs des autres groupes ou au professeur, le secrétaire qui note tout sur un brouillon, y compris les fausses pistes ou les erreurs corrigées plus tard, et le rédacteur qui synthétise la trace finale. Tout le monde est bi-classé, car chacun est chercheur. Les élèves sont évalués (et ils le savent) sur leur efficacité dans leurs deux rôles.

capture-decran-2017-02-22-a-18-01-27

J’ai eu une impression plutôt positive pendant la séance : enfin j’arrivais à obtenir une véritable implication, dynamique, participative (et bruyante) des élèves. Personne n’a glandouillé, et la grande majorité des élèves a même tenu son investissement sur la séance entière. Les débats sont allés bon train. Les traces écrites récupérées m’ont confortée dans cette idée. Seul bémol : la fonction d’ambassadeur, mal employée par trois groupes sur sept, qu’il va falloir repriser et mieux encadrer.

Ce qui m’a plu dans les productions écrites, c’est que mes consignes ont été respectées, que la plupart des erreurs ont été corrigées, et que cette fois les correcteurs n’ont pas cherché la petite bête, ou à critiquer systématiquement. Plusieurs m’ont dit qu’ils avaient écrit ce qu’ils trouvaient « juste, mais encourageant quand même » sur la copie. Deux groupes m’ont dit avoir essayé de « faire comme vous ».

Voici ce que j’ai pu lire (en élève dans le texte) :

« Ta responce est juste mais ça justification est incomplèt. Il vaut aller plus loin dans tes justification »

« Les trois exemples sont juste mais ta justification n’est pas assez abouti. »

« C’est parfait, continue comme ça. »

« tu a tous comprit sur les pourcentages, bravo parce que plein délève ne comprenne pas. »

 » On t’a mis deux points verts sur les connaissances et un point rouge sur les justifications. Relis bien la consigne pour voir si tu as bien répondu à la question. »

« Tu a raison mais pas pour le bonne argument. Du coup en faite c’est faut, parce que se qui conte c’est la démarche dans ta tête. »

« Il faudrait apprendre ta leçon quand même »

« Quand tu veux comparer des nombres tu peux faire apparaître des zéros inutiles et en fait ils sont utiles car on compare plus facilement. »

« Rédige des réponses complètes, on comprend a moitité »

« C’est un problème de leçon. »

« Tu n’as pas très bien compris le système de symétrie axiale. »

« Bonne capacité de raisonement mais pas assez de justification. Et un peu d’étourderie. »

« Il faut réfléchir plus et bien les consignes mais bon font »

« Tu devrais prendre ton temps pour réfléchir pour les notation. Si tu oublie les parenthèses et le point virgule, on est pas sûr que ce soit des coordonnées. »

Je pense que je recommencerai ce travail : c’est une solution que je trouve assez efficace et dynamique pour corriger. Parce que corriger, c’est quand même très très facilement ennuyeux pour tout le monde…

Publicités

3 réflexions au sujet de « Comment les élèves apprécient le travail de leurs pairs »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s