A l'attaque !·Chez les élèves·Chez les chercheurs·Education

L’anxiété mathématique

Un article de Science Daily paru aujourd’hui explique ce qu’on savait déjà (mais ça fait toujours du bien de le rappeler), à savoir que l’apprentissage et la performance cognitive dépendent d’émotions telles que le plaisir, l’anxiété ou l’ennui. L’étude (allemande) s’est concentrée sur les maths.

Il en ressort que les élèves contents d’eux, qui sont capables de ressentir de la fierté pour la tâche (mathématique) scolaire, réussissent mieux que ceux qui ont connu la colère, l’anxiété, la honte, l’ennui ou le désespoir.

images

L’étude a également constaté que la réussite en mathématiques « augmente les émotions positives des élèves et diminue leurs émotions négatives au fil des ans», et inversement pour les élèves en échec, avec l’apparition et le développement de  « l’anxiété mathématique et l’ennui mathématique », indépendamment d’autres variables (filles/garçons, CSP, …)

Il faut donc aider les élèves qui sont confrontés à des émotions mathématiques négatives à en sortir. Cela repose sur nous, enseignants : nous pouvons agir sur nos contenus, nos postures, pour aider les élèves à se sortir de leurs mauvaises ondes, mais il nous faut aussi, avec l’aide des familles, leur apprendre à s’analyser et se contrôler.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s