A l'attaque !·A quoi ça sert les maths ?·Allez les jeunes !·Ca fait pas du bien aux maths·Chez les élèves·Enseignement·Quel beau métier·Tous ensemble !

La souffrance par les maths

On entend régulièrement des adultes ou des jeunes gens parler de leur rapport en maths de façon douloureuse. J’en ai un exemple pour vous, tout frais.

J’aide une jeune fille en maths. Appelons-la Marianne.

Marianne est une jeune fille très sérieuse, pour qui l’intérêt des maths est principalement scolaire : Marianne veut réussir, pour elle-même, pour que ses parents ne se fassent pas de souci, et pour se conformer à une norme sociale. Elle a commencé son année de seconde de façon très positive, en obtenant de bons résultats. Et puis le thème des vecteurs a déboulé dans son cahier, en même temps qu’elle a attrapé la grippe. Elle a raté une semaine de cours, et elle est perdue, d’un coup. Le fragile équilibre qui lui permettait de bien réussir est rompu. En quinze jours, Marianne a perdu confiance, ne donne plus de sens à ce que son professeur essaie de lui transmettre. Un devoir commun arrive, qui l’angoisse beaucoup.

Marianne pourrait sembler une jeune fille banale et scolaire. Mais non, elle est bien plus complexe et particulière. Elle est riche d’une histoire personnelle, dotée d’une culture solide, capable d’humour, de distance, courageuse.

Mais Marianne a un devoir maison à faire. Son devoir est truffé d’automatismes à appliquer dans des cas tous plus particuliers les uns que les autres, avec des pièges dans tous les coins. Aucune question ne se rapporte à un problème, une contextualisation. C’est de la méthode pour la méthode. Je sais qu’il faut travailler les automatismes, mais c’est vrai que ce devoir est parfaitement indigeste, et très difficile du point de vue technique pour un élève de niveau « normal ».

Alors que se passe-t-il, pour Marianne ?

D’abord, elle se met à rejeter les maths.

Ensuite, elle souffre.

Enfin, elle se dit qu’il faudrait qu’elle « fasse L » l’année prochaine.

Voilà ce qu’on trouve sur son cahier :

capture-decran-2017-01-25-a-17-09-24

Je sais que son professeur veut bien faire les choses. J’ai donné des devoirs dans le même style, dans ma carrière. Je ne cherche pas à juger l’enseignant, mais à nous faire réfléchir, collectivement : nous n’avons pas toujours l’occasion de voir l’envers du décor, qui plus est une réaction comme celle de Marianne, bonne élève, positive et constructive. Car que lisons-nous ici ? Marianne souffre : elle appelle au secours et ne pas comprendre lui brise le coeur. Et que fait-elle alors ? Elle rejette les maths : c’est nul, ça ne sert à rien, c’est la pire matière du monde. Elle met l’objet de souffrance à distance, et en fait elle pourrait commence à décrocher. Sa famille, elle-même et moi allons nous appliquer à ce que ce ne soit pas le cas. Mais chacun de nous, enseignant, devons réfléchir. Moi-même, cette semaine, n’ai-je pas mis Timéo (avec le calcul littéral), Louanne (avec la proportionnalité) ou Andreï (avec les patrons de solides) dans cette situation ?

Sans doute au moins l’un d’eux. Et ce n’est pas acceptable. Nous devons donc toujours garder cela à l’esprit : lorsque nos élèves décrochent, nous avons sans doute une carte à jouer. Nous dire que tout se joue dans la famille, dans la tête ou le coeur de l’élève, dans la société, c’est faire comme Marianne : c’est mettre à distance l’objet de notre propre frustration professionnelle.

Sauf que nous sommes adultes, et professionnels. Et puis c’est intéressant de chercher une solution à un problème.

Publicités

Une réflexion au sujet de « La souffrance par les maths »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s