Apprendre·Enseignement·Formation

Mon cerveau à l’école

C’est le nom d’un site, nouveau- et bien-venu. Il vaut vraiment le détour, même si une première approche a suscité chez moi plus de questions qu’elle ne m’a apporté de réponses. Normal : il s’agit d’un site de neurosciences à destination des enseignants et des parents, et peu d’entre nous sont formés dans ce domaine.

Stanislas Dehaene est le directeur du laboratoire de neuro-imagerie cognitive de l’INSERM-CEA et professeur au Collège de France. C’est lui qui a lancé le site. L’expresso du Café Pédagogique propose une interview du monsieur, ici. Extraits choisis :

C’est aux enseignants d’en tirer les conclusions pratiques pour la classe. Il y a presque toujours plusieurs manières d’enseigner avec succès, et l’organisation de la classe pose des défis que le chercheur ne connaît pas nécessairement. C’est donc aux enseignants de s’emparer de ces idées. Ils doivent être informés des résultats scientifiques pour mieux discuter des conséquences de leurs choix pédagogiques. Une vraie formation en sciences cognitives permettrait aux enseignants de se pencher sur leurs pratiques, sur leurs manuels, et de réfléchir si la pédagogie qui y est proposée correspond à ce qui est optimal pour le cerveau de l’enfant.

L’apport des neurosciences est particulièrement crucial dans la prise en charge des troubles des apprentissages regroupés dans la famille des « dys ». De nombreuses études scientifiques avec des résultats probants peuvent être utiles mais sont hélas ignorées.



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s