Cinquième·En classe·Enseignement·Sixième

Le crocodile est un gourmand.

Question de futurs jeunes profs : comment faire pour que les élèves distinguent les symboles ?

Bonne question. D’abord, un petit retour sur le pourquoi de cette difficulté classique : la lecture des inégalités fait partie des rares phrases mathématiques à se lire dans les deux sens. Alors que nous sommes, dans notre culture, habitués à lire de gauche à droite. Je m’explique :

se lit « 3 est supérieur à 2 » ou « 2 est inférieur à 3 ». Probablement qu’en me lisant, vous vous dites « non, pas du tout, moi je lis comme ceci et pas comme cela ». Le truc, c’est que le « ceci » et le « cela » sont différents selon les personnes. Nous n’appréhendons pas tous de la même façon les comparaisons. Certains énoncent toujours le nombre le plus petit en premier, d’autres le plus grand, d’autres lisent toujours de gauche à droite, et d’autres encore commencent par le nombre qu’ils aiment le mieux. Et encore, c’est dans le cas d’une inégalité mettant en jeu des nombres. Si on parsème un peu de calcul littéral, cela modifie encore l’équilibre. C’est intéressant, car cela montre qu’en maths aussi, le subjectif, l’affectif, l’imaginaire intervient. Ouf, d’ailleurs.
Mais cela ne simplifie pas l’appropriation intellectuelle des inégalités chez nos jeunes élèves. Alors, comment faire ?

En ce qui me concerne, j’ai tendance à leur dire que le côté « ouvert » de l’inégalité est plus grand, que le côté « pointu » est plus petit. C’est de la bidouille, certes. Mais en l’occurrence il est question de retenir, et tout moyen mnémotechnique est bon !
J’ai interrogé mes élèves pour qu’ils m’expliquent comment, eux, ont retenu quel symbole exprime quoi. J’ai eu plusieurs autres méthodes :

  • on « rajoute une barre »et du coup cela fait apparaître un 4 et un 7. Le 4 correspond à « inférieur à  » et le 7 à « supérieur à ». A noter que cette méthode s’appuie sur une lecture de gauche à droite exclusivement.
(oui, au fond c’est un monstre. Il y a une explication absolument pédagogique à cela mais ce n’est pas l’objet de ce post, 🙂 )
  • Autre proposition, plutôt illogique selon moi mais répandue et populaire chez les élèves : 

Le plus grand pique le plus plus petit, ok, pourquoi pas. Mais le plus petit mange le plus grand, c’est bizarre !

  • Enfin, ma préférée, celle du crocodile le symbole , évoque un crocodile si on rajoute des dents pointues. Et « le crocodile il est gourmand, alors il mange le plus gros nombre. Ainsi, il ouvre la gueule vers le nombre le plus grand.

Merci, les jeunes, de m’avoir expliqué ce u’il y a dans vos têtes quand vous voyez des !

Publicités

3 réflexions au sujet de « Le crocodile est un gourmand. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s