Enseignement·Maths et société

Ecole et enfants autistes : la France condamnée

13 experts indépendants réunis par une instance de défense des droits de l’homme ont conclu à l’unanimité que, en France,  » il y a violation de la Charte sociale européenne révisée en ce qui concerne le droit des enfants et adolescents autistes à la scolarisation en priorité dans les établissements de droit commun, et l’absence de prédominance d’un caractère éducatif au sein des institutions spécialisées « .
Dans leur décision, les experts critiquent  » la proportion d’enfants autistes scolarisés dans les établissements de droit commun [l’école ordinaire] ou spécialisés [du type Institut médico-éducatif] qui demeure extrêmement faible et significativement inférieure à la proportion constatée pour les autres enfants, handicapés ou non « .  Les experts regrettent par ailleurs que les auxiliaires de vie scolaire (AVS), ces personnes qui assistent les enfants autistes pendant la classe en France, aient été  » régulièrement engagées par le Ministère de l’éducation nationale par des contrats de travail précaires « . Ils considèrent que  » l’insuffisance quantitative des AVS et la non continuité du service tout au long de la scolarité des enfants concernés, sont de nature à élever des barrières au parcours scolaire des enfants et adolescents autistes (…) et représentent une dynamique de rejet de ces élèves en dehors de l’école ordinaire « .  

C’est un problème difficile que celui de la scolarisation des enfants souffrant d’un handicap dans les établissements  » classiques  » : les enseignants ne reçoivent des formations que si ils en demandent, et encore (en ce qui me concerne, j’ai demandé ce type de formation plusieurs fois sans jamais en bénéficier). Alors on fait au mieux, on s’adapte, on essaie d’oeuvrer pour le bien de l’enfant. Mais enseigner à une classe de 28 élèves dont 6 bénéficient d’un PIS (plan d’intégration scolaire), c’est très compliqué : comment faire pour faire cours, aider chacun face à ses difficultés, proposer des activités différentes et adaptées aux élèves qui en ont besoin. Dans une de mes classes j’élabore six fiches d’exercices différentes. Cela représente un travail considérable, qui chaque semaine requiert plusieurs heures de préparation. Parfois, je me demande si je vais pas oublier les élèves n’exprimant pas de besoins  » particuliers « . Souvent, je me sens dépassée par l’ampleur de la tâche. Toujours, je fais de mon mieux pour aider chacun des enfants dont j’ai la responsabilité mathématique.

Pour en savoir plus, lire ici, et aussi là.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s