Culture mathématique·Enseignement

Je suis fan de monsieur Broué

Entendu sur France Info, par Michel Broué :
« Les mathématiques sont utilisées comme L’outil, avec un L majuscule, de sélection, et que c’est souvent stupide et c’est souvent inadapté et que ça fait le plus grand mal aux mathématiques: ça donne des mathématiques une idées complètement fausse de ce qu’elles sont. Ca les fait détester par beaucoup de gens, et la détestation amène à l’ignorance. »
« Les mathématiques sont le domaine même de la liberté. »

« Les mathématiques sont enseignées de manière punitive, (…) comme un ensemble de recettes à appliquer, sans montrer que c’est au contraire le domaine de l’imagination, le domaine du doute, le domaine de la beauté, de la recherche de la vérité dans la beauté, et que sans les mathématiques on ne saurait rien faire dans la société d’aujourd’hui. »

« Les démonstrations ont pour l’essentiel disparu, ou vont disparaître. La démonstration, c’est le moyen de convaincre celui qu’on a en face. Il n’y a pas meilleure école de conviction, d’honnêteté intellectuelle, de transmission des connaissances que la démonstration. Quand la démonstration disparaît, il ne reste plus que l’apprentissage par coeur. Evidemment que ça dégoûte les mômes. »
Je ne connaissais pas Michel Broué. Je n’ai écouté que le début de l’émission de France Info, mais je vais m’empresser d’écouter la suite dès que j’aurais avancé mon énoooorme tas de copies à corriger, préparé la multitude de stages que je dois animer et dormi une bonne nuit. Mais déjà, j’adore ce monsieur. Il dit simplement des choses vraies et profondes.
En revanche, il me fait peur lorsqu’il dit que la démonstration va disparaître des programmes : lorsque je suis arrivée en poste en collège, mon grand bonheur a été de pouvoir travailler à nouveau la démonstration. Je l’ai déclinée à toutes les sauces avec mes classes : les élèves m’ont joué des plaidoiries démonstration, ont mené des enquêtes policières démonstration, ont rédigé des recettes de cuisine des « bons » ingrédients de la démonstration. C’est, à mon sens, la grande différence entre le collège et le lycée : au collège, on démontre, on imagine, on invente vraiment facilement. Et l’âge des élèves s’y prête.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s