Cinéma·Culture mathématique

Cinémaths ou mathémaniac?

Lu sur le blog de Jozef Siroka: peut-on réduire le cinéma à une formule mathématique ?
Le cinéma, domaine de la création, de l’intuition, du beau, du vrai, bref, de l’art, peut-il être déterminé, voire amélioré, par la science mathématique ? La tendance est de plus en plus lourde dans l’industrie américaine, et se décline sous diverses approches.

Dans la suite de son post, Jozeph Siroka explique que des études statistiques et des analyses algorithmiques « mesurent » la viabilité financière de scénarios. Evidemment, l’idée suscite des réactions de la part d’auteurs: 
 » C’est mon plus grand cauchemar. C’est l’ennemi de la créativité, rien de plus qu’une tentative d’imiter ce qui a marché par le passé. Ça ne peut que donner lieu à une homogénéisation de plus en plus fade, à une ruée pêle-mêle vers la modération. » (l’auteur du scénario de The Best Exotic Marigold Hotel).
Le montage, ensuite : les films à succès répondraient tous à un modèle mathématique similaire à celui qui définit les capacités d’attention des spectateurs.
Enfin, une autre étude aurait permis d’établir un modèle mesurant la capacité pour un film à obtenir des récompenses. Modèle qui, semble-t-il, ne fonctionne pas pour toutes les catégories de récompenses.
Tout ceci me semble artificiel et assez ridicule (pas l’article, hein, mais ce qu’il décrit). En fait, cela fait longtemps que dans l’industrie en général, on essaie de prévoir et que pour cela on évalue en s’appuyant sur des indices, avant de se lancer dans la production. Vu les sommes engagées dans l’industrie cinématographique, il semble logique de chercher à mesurer le succès d’un film avant de se lancer dans sa réalisation. La différence vient de « l’emballage » mathématique : vise-t-il à donner une soi-disant rigueur ? A se réfugier derrière des calculs pour dire non ? A faire parler sur les blogs? 😉
Encore une fois, ce n’est pas la nature mathématique de l’outil utilisé qui le rend légitime. C’est la façon dont on l’a construit, son degré d’adaptation au problème, la façon dont il est utilisé, sa pérennité. Et aucune formule n’est magique. L’imagination et l’intelligence des hommes, parfois si.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s