A l'attaque !·Activité rigolote·Cycle 4·Quatrième·Réformes

Le ratio, p’tit nouveau

Pfiou, j’ai bien tergiversé aujourd’hui : fractales ? Pavages ? Escher ? Star Wars ? Hé bien non, finalement : cookies. C’est bon, les cookies.

Ma deuxième séquence de quatrième aborde donc la proportionnalité, le produit de fractions, la programmation. Le thème de la proportionnalité sera spiralé toute l’année, mais en ayant été institutionnalisé dès la première période je compte pouvoir enfoncer vigoureusement le clou jusqu’en juin. La proportionnalité, c’est vraiment ma priorité.

Leçon proportionnalité

Ce qui m’a donné envie de mitonner cette séquence, c’est la notion de ratio dans les projets de programmes. Une nouveauté, ça met en bouche, forcément : par quel bout l’amener ? Quel contenu ? Voilà donc une deuxième séquence prête.

Capture d_écran 2018-07-19 à 19.39.21Capture d_écran 2018-07-19 à 19.39.28

Pour aborder le produit de fraction, j’ai utilisé l’excellent travail de l’académie de Paris.

Message·Tous ensemble !

Message qui rime avec partage

Ce message s’adresse aux 43 lecteurs à qui j’ai envoyé mes prep : vous avez dû recevoir une notification de partage, ce matin. Il semble que ce soit plus pratique alors zou. Pour ceux qui n’auraient rien reçu alors qu’ils ont demandé, écrivez-moi : vous avez dû passer au travers d’une maille de mon organisation estivale. Et pour les autres, vous pouvez toujours demander, la boutique reste ouverte.

Encore merci pour toutes les ressources que vous m’avez envoyées, et que vous m’enverrez… 🙂

A l'attaque !·Actualité·C'est pas des maths!·Education·Enseignement·Evénement·Je suis fan·Tous ensemble !

Eduquons nos enfants sans violence

Sur le Monde.fr, Gilles Lazimi, médecin généraliste, revient sur la première campagne vidéo sur les violences verbales faites aux enfants, qu’il a coordonnée.

« Crier, hurler, se moquer d’un enfant, peut avoir des conséquences sur son développement. (…) L’idée n’est pas de culpabiliser. Aujourd’hui, 90 % des parents sont bienveillants, et pourtant la plupart utilisent encore des méthodes dépassées. Les mots qui blessent n’aident jamais à grandir.« 

 

« Frapper, crier, humilier n’est pas nécessaire pour poser des limites. Il faut réaliser que donner des droits aux enfants ne revient pas à les retirer aux parents, qui doivent rester les garants du « non ». Être bienveillant, ce n’est pas tout accepter. »

Capture d’écran 2018-07-18 à 18.21.38.png

A l'attaque !·Chez moi·Cycle 4·Mes projets·Quatrième·Tous ensemble !·Y a pas qu'le boulot dans la vie !

Une séquence, une !

Et emblématique, en plus : c’est la séquence de quatrième sur le théorème de Pythagore.

J’en ai eu, du mal à décoller. Alors j’ai fait de bons petits plats, j’ai bouquiné, j’ai fait ma 23ème lessive des vacances (non sans blague, c’est vrai. Et c’était la dernière du grand ménage, youhouuuu), j’ai peint des figurines Darkest Dungeon, je me suis embusquée dans le jardin avec mon appli de reconnaissance des chants des petits oiseaux (histoire de savoir qui sont mes colocs), j’ai trouvé une prof de langue des signes pour ma fille, j’ai discuté avec la petite collègue qui va si gentiment m’héberger une fois par semaine pour mon master… Bref je n’ai pas perdu mon temps. Tout en sachant que ça continuait de cogiter au fond de mon cerveau.

Et puis paf, j’ai senti que j’étais prête à me mettre à la première séquence.

Au départ, ce sont vos programmations, que vous m’avez envoyées, qui m’ont fait réfléchir et avancer. Et puis ensuite, comme souvent, c’est une vidéo Dudu qui m’a donné mon point de départ. Ils sont vraiment géniaux, ces Dudu. J’ai finalement mis tout un tas de choses dans la séquence, et elle me plaît bien. Elle est très longue (14 heures), mais je commence souvent l’année par des séquences-fleuves, qui me permettent d’irriguer des tas de notions de domaines variés. Il n’y a pas de routine, du coup.

Capture d_écran 2018-07-18 à 17.31.25Capture d_écran 2018-07-18 à 17.31.33

Pour autant, je ne suis pas sûre du tout que cela restera ma première séquence. Mais j’aime bien l’idée de commencer par une nouveauté totale. Ça donne le ton, ça montre qu’on grandit, ça pose le degré d’exigence. On verra quand je ferai le reste : contrairement aux sixièmes, je n’ai pas eu récemment de quatrièmes.

J’ai renommé la Dropbox et j’y ai ajouté la séquence de quatrième. J’espère que ça marche toujours ; vous me direz, sinon. Et tous les avis sont les bienvenus !

A l'attaque !·Cycle 4·Merci les copains·Mes projets·Tous ensemble !

C’est parti pour mitonner une année de quatrième

Puisque j’en ai fini avec la programmation de sixième, il est temps de m’attaquer à la suite. Je ne connais pas exactement mon service, ce qui est très moyennement pratique, mais je vais quand même préparer le niveau de quatrième : c’est celui où je n’ai rien de récent.

Evidemment je partagerai, comme je l’ai fait pour les sixièmes ; mais en attendant, puisque vous m’avez envoyé de si belles ressources de sixième, je lance un appel : z’avez quoi de sympa en quatrième, comme activités sympas et efficaces ?

Merci m’sieurs-dames !

Unknown.png

Chez moi·En classe·Mes projets·Question de grand

On s’y colle !

Question du jour : vous collez les leçons ? Les élèves ne copient pas ?

Hé bien oui, nous collons, la grande majorité du temps. Les élèves écrivent le cours seulement lorsque la trace est « exotique », difficile à obtenir en numérique sans y passer trop de temps, ou lorsque ce serait moins joli/rigolo/clair.

En revanche, dans la plupart des cas, ce ne sont pas les leçons que j’ai mises à disposition sur la Box qui seront collées : en général, nous construisons la trace ensemble, et je la tape et je la mets en page d’ici à la fois suivante. Et là, je photocopie, l’élève distributeur distribue et chacun colle, à la page que j’annonce, pour que ce soit au bon endroit du cahier de leçons numéroté.

En fait, je préfère garder du temps pour travailler : réfléchir, chercher, communiquer, résoudre. Recopier, ça ne m’intéresse pas beaucoup, voire pas du tout. Si des élèves ont besoin d’écrire pour retenir (Mathieu Gangnon explique cependant que recopier sans sélectionner et hiérarchiser les informations est tout à fait inutile), ils peuvent le faire à la maison, mais ce ne sera pas fait en classe.

En revanche, je consacre du temps en classe pour expliquer aux élèves comment fonctionne leur mémoire et comment on apprend une leçon de mathématiques. Parfois nous apprenons les leçons en classe, aussi.

Pour plus de précisions, un peu datées mais encore à peu près valables, il y a un article sur ce thème ici.

Sommaire sixième